• Le collège de Belley devenu au cours des siècles collège-séminaire puis Institution Lamartine, est né à la fin du XVIIème siècle, du désir de l'évêque Mgr du Laurens et des édiles locaux de donner une instruction autant pour la religion que pour les belles lettres.

    Le bâtiment à sa place actuelle ouvrit en 1763.

     

    L'Institution Lamartine

    La chapelle, le pavillon d'entrée et la statue de Lamartine adolescent.

     

    La chapelle Saint Louis de Gonzague construite en 1794, restaurée en 2003.

     

    L'Institution Lamartine

    Au-dessus du fronton surplombant la grande porte aux moulures Louis XV, l'inscription IN HON S. A LOYSII A GONZAGA.

     

    La statue de Lamartine adolescent.

     

    ICI

     

    Le pavillon d'entrée.

     

    L'Institution Lamartine

    Sur la façade, plaque en marbre à la mémoire de l'ancien élève Joseph-Claude-Anthelme Récamier dont l'hôpital en face porte le nom.

     

    L'Institution Lamartine

    Porte d'entrée.

     

    Je vous invite à entrer.

     

    Sous les arcades intérieures du pavillon d'entrée est entreposée une collection épigraphique de provenances diverses. Ces vestiges gallo-romains trouvés dans le Bugey furent rassemblés à Belley en 1818 afin de créer un musée ( qui ne vit jamais le jour ).

     

    L'Institution Lamartine

    Provenance Belley. Epitaphe monumentale fragmentaire.

     

    L'Institution Lamartine

    Provenance Belley. Epitaphe de Vlattia Bassa.

     

    L'Institution Lamartine

    Provenance Briord. Epitaphe à Mercure auguste.

     

    L'Institution Lamartine

    Provenance Billieu ( Magnieu ). Epitaphe de Titus Iul(ius) Paternanius.

     

    La cour d'honneur.

     

    L'Institution Lamartine

     

    Dans une niche au premier étage, une statue de la Vierge à l'enfant, placée en 1863.

    Au-dessus , une horloge installée en 1826. L'association des anciens élèves finança son remplacement à l'identique en 2005.

     

    L'Institution Lamartine

     

    Au centre de la cour d'honneur, une statue en bronze peinte de Saint-Pierre-Marie-Louis Chanel placée sur un piédestal en pierre. Elle fut inaugurée le 6 juin 1892.

    Pierre Chanel est représenté debout, parlant à un enfant placé à côté de lui et qui, les yeux levés, suit avec attention sa parole. Protecteur, il tend un bras au-dessus des épaules de l'élève qui tient un livre. Tous deux sont souriants. Le prêtre, vêtu d'une soutane et d'une cagoule porte une palme, symbole du martyre qu'il subit en Océanie en 1841.

     

    L'Institution Lamartine

     

    " Au bienheureux Chanel

    Je prie que tu veilles sur les élèves de la maison

    que tu as tenue et que nous tenons maintenant

    qu'ils vivent, qu'ils étudient, qu'ils jouent parés de vertus

    pour mériter d'habiter avec Toi les demeures du ciel ".

    COMTET S J

     

    Descriptions tirées de " Richesses touristiques et archéologiques de la Ville de Belley ".


    5 commentaires
  • La maison natale de Brillat-Savarin

    Début du XXème siècle.

     

    Au n°62 de la Grande Rue.

    Appelée communément " la grande maison " aux siècles passés, elle date de la reconstruction de Belley après l'incendie de 1385.

    Elle fut restaurée vers 1630 par les Migieu, puis achetée par les Savarin. Ici naquit le 2 avril 1755 Jean-Anthelme Brillat-Savarin, gastronome, auteur de " Physiologie du goût ... ", magitrat, homme politique, musicien ... Elle passa par alliance aux Brillat.

    Le 7 avril 1795, elle fut vendue à Françoise Maugy-Montorsier.

    Elle abrita à partir de 1819 la Direction des Douanes jusqu'en 1840.

    Elle est inscrite aux monuments historiques le 15 novembre 1926.

    Aujourd'hui, elle est une propriété privée.

     

    La maison natale de Brillat-Savarin date de plusieurs époques.

     

    Du XVème siècle : la façade, le rez-de-chaussée avec de vieilles arcades à gorges sur la rue et le passage voûté.

    Du début du XIXème siècle : côté rue, deux portes ogivales en planches de sapin transversales, grillages et chasse-roues, plaque commémorative.

     

    La maison natale de Brillat-Savarin

     

    Du XVème siècle : le Puits du Loup couvert avec margelle et appareil de puisage, commun avec la maison voisine.

     

    La maison natale de Brillat-Savarin

      

    Du début du XVIIème siècle : façade sur cour avec double galerie Renaissance à deux arcades ornementée de balustres au niveau du toit.

     

    La maison natale de Brillat-Savarin

    La maison natale de Brillat-Savarin

     

    La fresque réalisée en haut de la rue de la République en 2005 s'en inspire.

     

    La maison natale de Brillat-Savarin

    La maison natale de Brillat-Savarin

     

    Plus de photos ICI


    1 commentaire
  • Ancienne manufacture de tissage de coton puis de soie créée en 1758 par les Etats de la province de Bourgogne, les bâtiments sont transformés et aménagés en résidence entre 1775 et 1783 par le directeur des fermes, Sauvage de Saint Marc. En 1784, l'hôtel est vendu à Antide Jenin de Montègre puis au général Claude Dallemagne en 1799. L'immeuble reste dans la famille jusqu'en 1996, date de son rachat par la ville de Belley pour y installer le conservatoire de musique. La restauration est confiée à l'architecte Renaud Chassagne en 1998.

     

    L'hôtel Dallemagne

     

    L'hôtel Dallemagne est un vaste bâtiment rectangulaire en maçonnerie et pierre de taille comportant un rez-de-chaussée et un étage surmonté d'une toiture de tuiles écailles à quatre pans.

    Sa sobre façade est régulièrement percée de hautes fenêtres. Deux perrons symétriques couverts d'une marquise marquent les deux entrées à portes vitrées. Au dessus, des balcons avec garde-corps en ferronnerie. Un large bandeau en pierre souligne le soubassement.

    L'hôtel occupe toute la largeur d'une profonde cour fermée sur la rue par une grille monumentale de lances en fer forgé encadrée de deux portillons de ferronnerie, entre des montants de pierres appareillées.

     

    L'hôtel Dallemagne

    L'hôtel Dallemagne

     

    Devenu parking, l'espace à l'arrière de l'hôtel était à l'origine un vaste jardin d'agrément clos, terminé par une terrasse et un verger, auxquels on accédait par deux escaliers de pierre encadrant un bassin avec fontaine toujours en place.

     

    L'hôtel Dallemagne

     

    Bien au-dessus de la fontaine, à l'entrée de l'actuel parking, socle de croix ( date non trouvée ) haut d'1 mètre et taillé dans un bloc de calcaire, présentant une base octogonale large de 1,30 mètre qui s'élève en cône jusqu'à un plateau plus étroit surmonté d'une pierre portant l'inscription " H " ( Hôpital ?? )

     

    L'hôtel Dallemagne

     

    Pour découvrir les deux autres fontaines du parc de l'hôtel Dallemagne c'est

     ICI

     

    Descriptions tirées de " Richesses touristiques et archéologiques de la Ville de Belley ".


    2 commentaires
  • Après un mois de canicule, l'orage du 22 juillet a fait de gros dégâts dans la Grande Rue à Belley.

     

    Inondation à Belley

     

    Inondation à Belley

     

    Inondation à Belley

     

    Inondations à Belley

     

    Inondations à Belley

     

    Inondations à Belley

    Photos trouvées sur Facebook.

     

    Je souhaite un bon courage à tous les commerçants et habitants.


    8 commentaires
  • A 100 mètres de ma nouvelle maison.

    Puits avec potence et margelle rue Daniel-Rops.

     

    Puits à Belley


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique