• Aujourd'hui, nous allons entrer dans la cathédrale.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

     

    Nous sommes sous la tribune portant les grandes orgues.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

     

    A notre gauche, la chapelle Saint-Antoine servant jadis de chapelle baptismale.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    Statue en plâtre peint de Saint-Antoine en habit de franciscain, portant l'enfant Jésus.

    Au dessus, "Le baptême de Jésus" par Jean-Baptiste.

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    "Adoration des Mages" qui offrent leurs cadeaux à Jésus assis sur les genoux de Marie.

     

    A notre droite, la chapelle des Chartreux.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    Ancien maître-autel en marbre de Carrare avec des motifs représentant des scènes évangéliques et prophétiques se rapportant à l'Eucharistie.

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    Tableaux du XVIIème siècle représentant les Saints Chartreux.

    "Présentation au Temple" : présentation par Marie de Jésus au vieillard Siméon, avec la prophétesse Anne et Joseph faisant l'offrande de deux colombes.

     

    Nous remontons l'allée centrale.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    A l'entrée du choeur, contre un pilier, un grand Christ en bois polychrome.

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    Le choeur.

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    Fresque en demi-cercle de Sublet datant de 1875 montrant le Christ en gloire entouré de saints et de Marie lui tenant le bras.

    Au dessus, la rosace à douze pétales de l'entrée Nord.

     

    Nous pouvons admirer quelques tableaux.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

     Ancien banc d'oeuvre en noyer, XIXème siècle.

    Au dessus, "Christ aux outrages" : le Christ, au cours de sa Passion, face aux outrages de ses ennemis.

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

     

     Je n'ai trouvé aucun renseignement sur les trois derniers tableaux. Si quelqu'un sait ...

     

    Nous voici à la chapelle du Saint Sacrement.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

    Dans la voûte étoilée, d'azur et d'or, trônent les figures symboliques des évangélistes ( symboles ailés, agneaux pascal ... )

    Au centre, le Christ tenant d'une main l'Eucharistie, de l'autre l'Evangile; à sa droite Abel offrant un mouton; à sa gauche Melchisédech offrant du pain.

    Autel en marbre blanc décoré d'émaux bressans.

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

     Moïse invitant les hébreux à recueillir la manne.

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste ( 2 )

     Saint-Jean-Baptiste et Saint-Laurent, le patron de la première église de Belley. 

     

    La visite est terminée pour aujourd'hui. Demain, nous irons voir les six chapelles du déambulatoire.

     

    Descriptions tirées de " Des églises qui parlent en Bresse, Dombes et Côtière, Bugey et Pays de Gex ". Jean Bernard.

    et de " Richesses touristiques et archéologiques de la Ville de Belley ".

     


    4 commentaires
  • L'ancienne cathédrale de Belley, construite au XIIème siècle, fut endommagée par les Révolutionnaires puis par le tremblement de terre de 1822.

    Sur son emplacement fut construite, à partir de 1835, la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, de style néo-gothique.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    De belles dimensions, cette cathédrale profonde de 78 mètres, large de 32 mètres et d'une hauteur de 17 mètres. Son énorme tour-clocher s'élève à 40 mètres.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Niché dans le tympan au dessus du grand portail, Jean-Baptiste, le protecteur de la cathédrale, nous accueille.

    Il est vêtu de sa traditionnelle peau de mouton et tient à la main droite une coquille de Saint Jacques avec laquelle il baptisait voici vingt siècles. Sa main gauche devait tenir un bâton manquant ici.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Couronnant les voussures qui encadrent ce tympan, un galbe triangulaire très ouvragé possédant une grande rosace qui contient elle-même quatre petites rosaces à trois lobes ; aux trois angles du galbe, à nouveau trois petites rosaces à trois lobes.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Plus haut, trois fenêtres et trois baies géminées.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Aux quatre angles de la tour-clocher se dressent quatre petites tours-pignons contenant chacune quatre statues grandeur nature des protecteurs et évêques du diocèse de Belley.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Nous sommes au Nord de la cathédrale.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Le portail Nord du XIIème siècle avec une triple ogive gothique du XIVème siècle

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    soutenue par de fines colonnettes

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    aux chapiteaux à feuillage ou à têtes d'animaux.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Deux personnages supportent le linteau de ce portail : à gauche un homme, à droite une femme, tous deux un genou à terre.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Deux visages sculptés, un ange et un démon, dominent la porte.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Plus haut, une arcature romane dont les colonnettes et les pilastres portent des chapiteaux à feuillage.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Enfin, une fenêtre géminée gothique et une grande rosace à douze pétales.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Au Sud de la cathédrale.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Petites colonnettes.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

    Le portail Sud est la réplique presque fidèle du portail Nord.

     

    La cathédrale Saint-Jean-Baptiste

     

     

    A demain pour la suite de la visite ...

      

    Descriptions tirées de " Des églises qui parlent en Bresse, Dombes et Côtière, Bugey et Pays de Gex ". Jean Bernard.

     

     


    4 commentaires
  • Pour la communauté " Entre ombre et lumière ".

    Cette année, à l'approche de Noël, je trouve les vitrines de Belley un peu tristounettes.

    Celle-là a toutefois attiré mon attention.

     

    Vitrine de Noël

     

    " En regardant les gens marcher dans la rue, on apprend à distinguer les hommes des femmes : les têtes qui se tournent vers toutes les vitrines des magasins sont celles des femmes. Il existe d'autres moyens de vérification ".

    Groucho Marx.


    7 commentaires
  • Anne vient d'ouvrir un groupe sur Facebook

    " Fenêtres de nos régions "

     

    Je propose pour ma première participation des fenêtres de Belley.

     

    Partageons des fenêtres

    Fenêtres sur cour.

     

    Partageons des fenêtres

    Fenêtre et sa fresque " Combat d'un griffon avec un loup ".

     

    Je vous invite à venir visiter ce tout nouveau groupe et à publier vos photos si vous le désirez.


    3 commentaires
  • La Vieille Porte, une des curiosités locales de Belley.

     

    La Vieille Porte

     

    D'après mes recherches, deux théories qui me gênent car elles sont contradictoires.

     

    En 1385, presque toute la ville de Belley fut détruite par un terrible incendie. Le premier Duc de Savoie, Amédée VIII, la fit reconstruire et l'entoura de hautes murailles en pierre recouvertes de lauzes. Il reste de cette enceinte la Vieille Porte, un des lieux qui permettaient d'entrer dans la ville, gardé jour et nuit contre toute attaque.

     

    Contrairement à son nom, il ne s'agit pas d'une porte mais de la voûte d'un passage construit au XVIIème siècle pour relier un monastère de religieuses Visitandines à leur jardin en enjambant un chemin public.

     

    Je fais appel à vous, amoureux de Belley, de son histoire, pour éclairer ma lanterne. N'hésitez pas à me laisser un commentaire ou un message. Merci.

      

    La Vieille Porte

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique