• L'existence d'un château à Azay-le-Rideau est attestée dès le XIème siècle. Acquis en 1511 par Gilles Berthelot, financier de François Ier et son épouse Philippe Lesbahy, il est " jeté parterre " en 1518 pour édifier un nouvel édifice incarnant l'art de bâtir dans le Val de Loire au début du XVIème siècle.

    Les propriétaires successifs modernisèrent le château en respectant l'héritage du passé. L'unité de style actuelle de l'édifice est achevée au milieu du XIXème siècle. Elle résulte d'une succession d'aménagements effectués par les marquis de Biencourt durant quatre générations.

    En 1905, l'Etat devient propriétaire du château. Une restauration a lieu en 1907. En 1914, le château est classé au titre des monuments historiques. Entre 2014 et 2017 a lieu la restauration du parc et du château.

     

    Le château.

     

    Son architecture et ses décors combinent avec harmonie influence italienne et tradition française.

     

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

     

    Le parc.

     

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

     

    La chapelle seigneuriale.

     

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

    Le château d'Azay-le-Rideau

     

    Demain, je vous présenterai les intérieurs.

     

     


    2 commentaires
  • De style gothique, elle fut construite au début du XIIIème siècle sur les ruines d'une cathédrale romane détruite lors d'un incendie en 1194. Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par son recensement sur la liste de 1862, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1979.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Façace occidentale.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Flèche gothique flamboyante.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Tympans de gauche à droite : le Christ soutenu par deux anges ; le Christ entouré du tétramorphe ; la Vierge sur le Trône, présentation de Jésus au Temple, Annonciation, Visitation et Nativité.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Baie de droite du portail Nord: le tympan représente le jugement de Salomon dans le registre inférieur et Job sur le fumier dans le registre supérieur.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

     Baie centrale du portail Nord : elle représente dans le tympan le Couronnement de la Vierge et sur le trumeau, Anne, mère de Marie.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Pavillon de L'Horloge : restes d'une ancienne horloge astronomique qui a fait l'objet d'une restauration vers 2008-2009 ayant nécessité la reconstitution de plusieurs roues et pignons manquants.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Gargouille portail Nord.

     

    Un petit tour à l'intérieur.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Le choeur. Le maître-autel de Bridan date de la fin du XVIIIème siècle et représente l'Assomption de Marie.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Chapelle oecuménique.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Vitraux.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    La clôture du choeur, entièrement sculptée, est formée d'un ensemble de 40 groupes totalisant 200 statues.

     

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Le cadran intérieur de l'Horloge.

     

     


    4 commentaires
  • Un bref passage à Chartres avec ma fille Gwen qui vit à Thivars.

    Chartres, préfecture de l'Eure-et-Loir, aussi surnommée capitale de la Lumière et du Parfum.

    J'y ai découvert quelques patrimoines intéressants.

     

    Un petit tour à Chartres

    La Cathédrale Notre-Dame de Chartres qui fera l'objet d'un prochain article.

     

    Un petit tour à Chartres

    Maison canoniale du XIIIème siècle ornée de remarquables tympans sculptés.

    Pied-à-terre du roi Henri III lors de ses voyages à Chartres, il y trouva refuge en 1588 au moment de la journée des Barricades.

     

    Un petit tour à Chartres

    Un petit tour à Chartres

    Ancien Hôtel des Postes de 1928, de style néo-gothique, silhouette désormais indissociable du paysage chartrain.

     

    Un petit tour à Chartres

    Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

     

    Un petit tour à Chartres

    Monument de 10 mètres de hauteur et de 15 mètres de large avec un arc en pierre à la mémoire des enfants d'Eure-et-Loir morts pour la patrie lors de la guerre de 1870-1871 inauguré le 27 octobre 1901.

    A ses pieds s'ouvre un bassin alimenté par des têtes de lion en bronze. Sous l'arc, haut de 6 mètres, la République appelle à la défense, tournée vers les frontières de l'Est. A ses pieds, un officier blessé la retient et menace l'ennemi de son revolver. D'un côté de la vasque se tient un vieil artilleur et de l'autre un jeune fantassin. Au sommet du fronton, un écusson porte les armes de Chartres, Châteaudun, Dreux et Nogent-le-Rotrou.

     

    Un petit tour à Chartres

    Stèle inaugurée en 2006 en hommage au Général de Gaulle qui, le 18 juin 1940, lança de Londres son Appel à la résistance.

     

    Un petit tour à Chartres

    Monument en hommage à Jean Moulin inauguré en 1948, dont la statue en granit rose immortalise son action.

    Il représente un poing crispé sur un glaive brisé.

     

    Un petit tour à Chartres

    Médaillons en hommage au Général de Lattre, au Général de Gaulle, à Jean Moulin, au soldat inconnu et au Général Marceau.

     

    Un petit tour à Chartres

    Devant le Conseil Départemental, deux hommes se tendent la main.

    Malgré mes recherches, je n'ai trouvé ni l'origine ni la signification de cette sculpture. Si quelqu'un sait, merci de me le signaler en commentaire.

     

     


    2 commentaires
  • Le château de Sully-sur-Loire est situé dans le département du Loiret.

     

    Le château de Sully-sur-Loire

     

    Un peu d'histoire.

    Au début du XIIème siècle, les barons de Sully tenaient, sur la rive gauche de la Loire, un puissant donjon. Ils contrôlaient le pont, taxant voyageurs et marchandises sur la route et sur le fleuve.

    Sur la plainte des marchands rançonnés, le roi Philippe-Auguste confisqua la seigneurie et fit bâtir une tour de garnison pour garantir le respect de son autorité.

    Au XIVème siècle furent bâtis le donjon, la cour et la basse-cour.

    En 1602, Maximilien de Béthune, tout puissant ministre et ami d' Henri IV acquit la terre de Sully que le roi, quatre ans plus tard, érigea en duché. Il restaura le château, éprouvé par les guerres de religion, l'adapta à son temps.

    Sous la Régence, le duc de Sully, fit raser la tour de Philippe-Auguste, modifier le logis, à droite de l'entrée, et combler le fossé du donjon, côté cour.

    Le château fut épargné par la Révolution. Le duc, petit-fils du précédent, fit abattre les attributs seigneuriaux, crénaux et mâchicoulis.

    Le château est classé aux monuments historiques en 1928 et ouvert au public à partir de 1933.

    Le Conseil Général du Loiret, propriétaire depuis 1962, assure la restauration, la conservation et l'animation du monument.

     

    Nous sommes passés voir le château sur la route de retour des vacances.

     

    Le château de Sully-sur-Loire

    4 tours d'angle flanquent le donjon rectangulaire du château, sommé d'un chemin de ronde sur mâchicoulis et couvert d'une toiture aux pignons aigus.

     

    Le château de Sully-sur-Loire

    Ses douves d'eau courante provenant de la Sange l'entourent sur trois côtés.

     

    Le château de Sully-sur-Loire

     

    Le château de Sully-sur-Loire

     

    Le château de Sully-sur-Loire

    Le château de Sully-sur-Loire

    Les cyprès chauves , grands arbres longeant " la Promenades des Douves " et  pouvant atteindre 30 à 50 mètres de haut pour un diamètre d'une moyenne de 2 mètres. Ceux bordant la promenade ont 200 ans. Ils sont appelés " chauves " car ils ont la particularité de perdre leurs aiguilles chaque année.

     

    Une visite brève qui m'a laissée un peu sur ma faim.

     


    6 commentaires
  • Après la visite du château, promenade en soirée dans Amboise.

     

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise

    Tour de l'Horloge du XVème siècle restaurée en 1976.

     

    Promenade à Amboise

    Vierge du Beffroi réalisée par Claude Demay d'après l'original de la fin du XIVème siècle, offerte par le Rotary Club d'Amboise le 10 avril 2004.

     

    Promenade à Amboise

    Louis XI Roi de France de 1461 à 1483 par Jean-Louis-Nicolas Jaley en 1838.

     

    Promenade fleurie au bord de la Loire.

     

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise

    Promenade à Amboise


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique