• Le château de Gizeux est un château du XIIIème siècle remanié à la Renaissance et au XVIIIème siècle, classé monument historique en 1945, dont les façades se déploient sur 250 mètres de long.

     

    Le château de Gizeux ( 1 )

     

    Fief de la famille du Bellay de 1315 à 1660, il est cédé à Henri-Emmanuel Hurault, marquis de Vibraye puis à Anne de Frézeau de la Frézelière. En 1723, il est vendu à René de Grandhomme.En 1786, il devient la propriété de plusieurs " marquis de Gizeux " de la famille de Contades. Il se transmet par mariage au XXème siècle à la famille de Laffon.

     

    Le Vieux château.

    La forteresse médiévale date du XIVème siècle. 

    Les grandes fenêtres sont ajoutées au XVIIème siècle puis murées au XIXème suite à l'impôt sur les portes et les fenêtres instauré sous le Directoire.

     

    Le château de Gizeux ( 1 )

     

     

    Le château Renaissance.

    Au XVIème siècle, les du Bellay décident d'agrandir le château avec ce " U " central et la cour d'honneur. Famille puissante au service du roi, ils veulent que leur château corresponde à leur rang. Ils habitent le premier étage tandis que le personnel occupe le rez-de-chaussée.

     

    Le château de Gizeux ( 1 )

     

    La Cour d'Honneur.

    Sa forme en " U " est typique de l'architecture Renaissance du Val de Loire.

     

    Le château de Gizeux ( 1 )

     

    Le château de Gizeux ( 1 )

    A droite, la tour d'Honneur. Au dessus de sa porte sont gravées les armoiries des Contades composées d'une aigle surmontée d'une couronne ducale et entourée du collier de l'Ordre du Saint-Esprit.

    Le château de Gizeux ( 1 )

     

    A gauche, la tour des Gardes dont la porte est surmontée du blason des du Bellay.

     

    Les communs.

    Ils sont construits en 1743 par Simon-René Grandhomme afin de reloger le personnel qui vivait auparavant au rez-de-chaussée du " U ". Ils abritent des chambres à l'étage et au rez-de-chaussée, des écuries, une forge, une buanderie, un four à pain ... Les greniers et les granges à foin sont au-dessus des ateliers.

     

    Le château de Gizeux ( 1 )

     

    Le premier étage.

     

    La Galerie François Ier.

    Elle est entièrement peinte par des artistes italiens vers 1610.

     

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Cheminée sur laquelle se trouve l'emblème de François Ier, venu à deux reprises au château : la salamandre, la couronne royale et la devise " Nutrisco et extingo " ( " Je nourris et j'éteins " ).

     

    La Galerie des Châteaux.

    Elle est réalisée dans les années 1680-1685 par une école de peinture sous l'initiative d'Anne de Frézeau.

     

    Le château de Gizeux ( 1 )

    La plus ancienne représentation de Gizeux connue à ce jour.

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Jardins à la française.

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Le château de Chambord.

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Le château de Vincennes.

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Allégorie de la rencontre entre la ville et la campagne par le personnage central du colporteur.

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Scène de chasse à courre.

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Le château de Versailles.

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Le château de Fontainebleau.

    Le château de Gizeux ( 1 )

    Scènes champêtres et armes de la famille de Frézeau.

     

    Suite de la visite demain ...

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Récit de trois jours dans le Val de Loire fin juin où nous continuons notre découverte des châteaux de la Loire.

    Nous avons repris nos quartiers à Langeais.

     

    Aujourd'hui, je vous présente le pont suspendu, remarquable ouvrage d'art enjambant les eaux de la Loire.

     

    Le pont suspendu de Langeais

     

    Le pont a été construit à l'initiative du Roi Louis Philippe dans le second quart du XIXème siècle. Une fois l'édifice achevé, il subit les ravages des intempéries, des eaux de la Loire et des guerres. Il s'écroule presque intégralement en 1940. Il est reconstruit au milieu du XXème siècle.

     

    Le pont suspendu de Langeais

     

    Il est constitué de plusieurs piliers en eau, chacun étant surmonté d'un petit châtelet dont les bords sont constitués de tours rondes reliées entre elles par une galerie constituée de petites ouvertures et d'une ouverture centrale en forme d'ogive. 


    2 commentaires
  • Je vous remercie de tous vos gentils commentaires sur mes articles sur le Val de Loire. Les châteaux, c'est une de mes passions. Peut-être irai-je en visiter quelques-uns fin juin ?? Pour l'instant, pas de projet véritablement établi. Prochaines vacances en juin, la baie de Somme dont mon aminaute Evelyne m'a tellement vanté la beauté. Je ne peux résister !! Après, mariage de mon fils en Normandie. Le reste de mes vacances reste encore très flou pour moi mais l'envie d'escapade auprès de quelques châteaux.

    Enfin, pour clore le récit de mon séjour dans le Val de Loire en mars, une jolie fresque découverte à Mur-de-Sologne.

     

    Fresque murale à Mur-de-Sologne


    6 commentaires
  • A La Chapelle-Saint-Martin-en-Plaine, dans le Loir-et-Cher.

     

    La chapelle du Villiers

     

    La chapelle du Villiers date de la fin du XIème ou du début du XIIème siècle. Désaffectée durant la Révolution, elle est rendue au culte et restaurée vers 1914. Une nouvelle restauration a été réalisée en 2015.

     

    La chapelle du Villiers

     

    Elle est bordée au sud d'un cimetière aux tombes modestes, ornées de croix en fer forgé.

     

    La chapelle du Villiers

     

    La chapelle et son cimetière clos de murs sont inscrits aux monuments historiques par arrêté du 11 mai 2010.


    6 commentaires
  • La chapelle.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Porte-cierges votifs en fer forgé.

    Niche pour poser les burettes.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Cheminée de type " chauffe-pieds ".

     

    La salle des gardes.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Meurtrière permettant de surveiller l'accès au premier étage.

     

    La grande salle.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Armoire dressoir du XVème siècle.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Armoire à deux corps en noyer du XIXème siècle, style néo-renaissance.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coffre en chêne de style néo-gothique du XIXème siècle, décor de panneaux de " plis de serviettes ".

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

     

    La galerie haute.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Charpente en forme de carène de bâteau renversé.

     

    Le donjon ( 1470-1480 ).

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coussièges.

     

    Le chemin de ronde ( 1480 ).

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

     

    La salle de guet ( 1470-1480 ).

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Toiture conique dite " en poivrière " portée par une charpente en chêne à quatre niveaux.

     

    Le logis du premier étage ( 1470-1480 ).

    Chambre de parement affectée à la réception des hôtes de marque.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

     

    Le logis du deuxième étage ( 1470-1480 ).

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Cabinet ( 1580 ) en noyer, décor en haut relief, à quatre vantaux superposés ornés des allégories de la paix, l'abondance, la discorde, la guerre. Les niches sont ornées de six musiciennes.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coffre en bois richement sculpté représentant Marie-Madeleine lisant, Saint François en extase et Saint Jean-Baptiste.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Fauteuil XVIIème siècle au décor composé de motifs découpés de rinceaux, incrustations de fleurs, feuillages et rinceaux.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Armoire dressoir en noyer, marqueterie en chêne du XVIème siècle, deux corps à retrait ouvrant à quatre battants et cinq tiroirs.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coffre du XVIème siècle en chêne.

    Sous les traits de personnages féminins, ce coffre richement sculpté est une allégorie des cinq sens.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coffre du XVIème siècle s'apparentant aux cassones italiens.

     

    Chambre de retrait réservée aux ablutions et soins du corps.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

     Baquet de bois appelé " cuviau " au fond duquel est déplié un " fond de bain " en molleton.


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique