• Suite de notre balade à Grenoble.

     

    La fontaine des trois ordres.

    Egalement appelée fontaine du centenaire, elle est un monument commémoratif des évènements pré-révolutionnaires de l'été 1788 à Grenoble que sont la journée des Tuiles et la Réunion des états généraux du Dauphiné. Inaugurée en 1897, elle est située sur la place Notre-Dame.

    Bassin circulaire de 12 mètres de diamètre avec en son centre un fût central de 9 mètres de haut dont les quatre faces portent en lettres d'or des inscriptions relatant relatant les grandes dates de la Révolution Française.

     

    Balade à Grenoble ( 2 )

     

    Au milieu du bassin, quatre tritons lancent par leur conque un jet d'eau vertical et quatre griffons crachent l'eau par leurs naseaux.

     

    Balade à Grenoble ( 2 )

     

    Au sommet du fût central, trois personnages en marbre de Carrare, symbolisant les trois ordres de la société du Dauphiné sous l'ancien régime : le Tiers Etat, le Clergé et la Noblesse, précurseurs des trois ordres du serment du jeu de paume de Versailles.

     

    Balade à Grenoble ( 2 )

    Interprétation des personnages :

    " Pleut-il ? " interroge le Tiers Etat en levant la main gauche, paume vers le ciel.

    " Plût au ciel qu'il eût plu " déplore le Clergé en levant la main gauche, paume vers le ciel.

    " Il pleuvra ! " affirme préemptoirement la Noblesse en levant la main droite comme pour prêter serment.

     

    Et un déluge nous tomba dessus ! happy

     

    La Maison dite Vaucanson.

    Riche hôtel particulier bâti après 1632 par la famille d'Ornacieux. L'ingénieur Vaucanson, inventeur des célèbres automates, y vécut au milieu du XVIIIème siècle.

    La façade sur rue a conservé son beau portail de style Louis XIII appareillé à bossages et refends.

     

    Balade à Grenoble ( 2 )

     

    La statue de Pierre Terrail de Bayard.

    Sur la place Saint-André, statue du chevalier Bayard " sans peur et sans reproche ".

     

    Balade à Grenoble ( 2 )

     

    La faune alpine en centre ville.

    Chamois sur fresque murale rue Docteur Bally.

     

    Balade à Grenoble ( 2 )

     

    Encore merci à Patricia pour son hospitalité.


    3 commentaires
  • Pour notre rencontre automnale avec Patricia et Evelyne, c'est Patricia qui nous a invités chez elle.

    Lundi, un petit tour à Grenoble sous un ciel bien chargé.

     

    La Porte de France.

    Porte de ville située à l'Ouest de Grenoble. Erigée en 1620 dans le cadre de la fortification de la colline de la Bastille par le Duc de Lesdiguières, elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 18 septembre 1925. Depuis 1935, elle est le monument aux morts de la ville pour la période 1914 à 1926.

    Sa façade extérieure est ornée de beaux bas-reliefs avec des trophées militaires. Elle est rénovée dans les années 1970.

     

     

    Vue de Grenoble.

     

    La Bastille surplombant la ville.

     

    Les bulles.

    Elles sont le symbole de Grenoble.

    Inauguré en 1934, le téléphérique était à l'origine équipé de deux cabines carrées. C'est en 1976 que les bulles font leur apparition.

     

     

    L'ancienne chambre de commerce.

     

     

    La Halle Sainte-Claire.

    Ce marché couvert se trouve sur l'emplacement d'une partie de l'ancien couvent des religieuses de Sainte-Claire, détruit en 1816. En 1828 est édifiée une première halle en bois sur colonnes en pierre. Devenue insuffisante, elle est remplacée en 1874 par un nouvel édifice construit par l'architecte grenoblois Riondel et devient l'un des moteurs de l'activité économique de la ville pour le marché de détail.

    Sa structure s'inspire des bâtiments à ossature métallique du XIXème siècle. Le dessin de ses parois en maçonnerie joue avec les couleurs de la pierre et de la brique.

     

     

    En façade de la Halle, une fontaine de pierre réalisée par le sculpteur Clauses en 1874.

    Elle montre un poisson entouré de rayons solaires. Trois roses au sommet représentent les pouvoirs de la ville au Moyen-Âge ( Dauphins du parlement, Evêques, Consul et le peuple ).

     

     

    La suite demain ...


    8 commentaires
  • Les Grottes de La Balme sont situées au Nord de l'Isère sur les contreforts du Bugey.

    L'histoire des Grottes débute probablement à l'ère tertiaire ( ère cénozoïque ) il y a 5 à 2 millions d'années. Le façonnement des grottes s'est opéré en plusieurs étapes en fonction des variations du niveau de l'eau. De nombreuses fouilles ont mis au jour du matériel du Paléolitique supérieur ( 40 000 ans avant JC ) au Mérovingien ( vers 400 ).

    Au cours du temps, les grottes ont accueilli des hommes préhistoriques, des druides, des romains et des chrétiens, les réfugiés de la bataille d'Anthon en 1430, le Roi de France François Ier en 1516 et le contrebandier Louis Mandrin au XVIIIème siècle.

    Elles sont visitées depuis 1807.

     

    Il était grand temps que je les visite à mon tour cool

    J'étais accompagnée de ma fille Gwenaëlle.

    Les visites sont libres, le parcours très bien balisé et les explications claires.

    Grâce à Gwenaëlle, au plan et aux explications données tout au long du parcours, vous allez, je l'espère, apprécier cette visite.

     

    Les Grottes de La Balme

     

    Suivons le guide.

     

    Les Grottes de La Balme

     

    Le porche d'entrée.

     

    Creusé dans le calcaire ( roche sédimentaire datant de 170 millions d'année ), ce porche de 35 mètres de haut et de 28 mètres de large, abrite deux chapelles superposées du IXème et XIVème siècle.

     

    Les Grottes de La Balme

      

    Les hommes préhistoriques.

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Reconstitution d'un camp.

     

    Le labyrinthe de Mandrin, la route du trésor.

     

    Célèbre contrebandier du XVIIIème siècle, Mandrin, " Robin des Bois " de l'époque, serait venu se cacher dans les Grottes de La Balme pour échapper à la Marée Chaussée. Il fut jugé le 24 mai 1755 à Valence puis exécuté le 26 mai.

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    La malle au trésor est malheureusement vide !

    Les Grottes de La Balme

    Marmite de géant : " trou " formé par le travail de l'eau lors de la fonte des glaciers.

     

    Il faut maintenant revenir sur nos pas pour continuer la visite.

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

     

    Les gours ( petits bassins ).

     

    Etonnants par leur nombre et leur profondeur, ils sont constitués d'un dépôt de calcite ( minéral chimique composé de carbonate naturel de calcium ) laissé par l'écoulement de l'eau sur un éboulis de roche.

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

     

    Nous allons nous diriger vers la galerie du lac.

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

     

    Le lac souterrain, beauté mystique.

     

    Il mesure 130 mètres de long mais se prolonge par 3,5 kilomètres de galeries de rivière souterraine. Les plongeurs ont découvert 6 siphons sur cette distance. La première exploration connue du lac date du XVème siècle mais à l'heure actuelle, le mystère de l'origine de l'eau reste entier.

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Quelques pièces de monnaie.

    Les Grottes de La Balme

    A quelques mètres, le voile de la mariée.

    Au début du XXème siècle, la visite des Grottes comprenait une promenade en barque sur le lac. Une embarcation fit naufrage et une seule personne eut la vie sauve parmi les onze visiteurs. En l'honneur d'un couple de jeunes mariés décédés lors de cet accident, cette concrétion porte le nom de " voile de la mariée ".

     

    Il va falloir maintenant monter pour accéder au belvédère.

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    La grande coupole impressionnante avec ses 40 mètres de hauteur. Cette salle dessert toutes les galeries des Grottes et a abrité des bals et même des pièces de théâtre au début du siècle dernier.

    Deux photos fournies par Les Grottes de La Balme, les miennes étant très décevantes.

     

    Nous continuons le parcours en direction de la galerie du désert.

     

    Les Grottes de La Balme

    Le Moine.

    Cette stalagmite est la plus grande des Grottes avec ses 3 mètres de haut. Elle est toujours en " formation ", des gouttes d'eau tombant sur sa tête.

    Les Grottes de La Balme

    Le saule pleureur ( draperie ).

    Une draperie est une concrétion fine se développant à partir d'une paroi verticale ou inclinée et ressemblant à un tissu. Le " saule pleureur " en est l'un des exemples les plus remarquables.

     

    La galerie du désert.

     

    Des animaux sont présents tout au long de cette galerie. Place à l'imagination.

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

     

    Alors qu'avez-vous vu ?

     

    La grande fontaine.

     

    Cette colonne ( rencontre d'une stalagmite et d'une stalagtite ), entourée de gours est située à l'endroit le plus éloigné de l'entrée des Grottes de La Balme.

     

    Les Grottes de La Balme

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

     Imaginez le clapotis de l'eau, agréable mélodie.  

     

    La cheminée des chauve-souris.

     

    Près de 500 chauve-souris habitent au dessus de nos têtes. Nous n'en avons pas vu une seule. C'est le début de l'hibernation.

     

    Les Grottes de La Balme

     

    Le labyrinthe de François Ier.

     

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

    Les Grottes de La Balme

     

    Et une superbe surprise ...

     

    Les Grottes de La Balme

    François Ier.

    Le célèbre roi, qui visita les Grottes de La Balme en 1516, fut peint par Théodore Levigne ( peintre lyonnais en 1882 ). Ce dernier ayant " profité de la vie " à l'auberge du village ( qui gérait aussi la visite des Grottes à l'époque ) se retrouva sans le sou au moment de payer son séjour et proposa cette peinture ( réalisée en 6 heures de bougie ) pour s'acquitter de sa dette.

     

    Voilà, la visite est terminée erf

     

    J'espère que vous serez indulgents quant à la qualité de mes photos. C'est là qu'on voit la différence entre amateurisme et professionnalisme.

    Je souhaite que ce reportage vous aura donné envie d'aller visiter ces grottes grandioses et magiques.

    Pour plus de renseignements  Les Grottes de La Balme

     

    Merci à Jean-Michel Colomb, directeur des Grottes de La Balme, de nous avoir si gentiment invitées.

    Merci à Gwenaëlle de m'avoir accompagnée. 

     

     


    13 commentaires
  • Situé dans l'Isère entre Voiron et La-Tour-du-Pin à une heure environ de Belley, le lac de Paladru s'étend sur 5300 m de longueur et 950 m de longueur, soit 3,9 km carré.

      

    Le lac de Paladru

    Plage de Charavines.

     

    Le lac de Paladru

    Le lac de Paladru

    Plage de Montferrat.

     

    Le lac de Paladru

    Une amie rencontrée sur la plage.

    Je vous en parlerai plus tard.


    5 commentaires
  • Ce week-end, petit patrimoine dans deux départements limitrophes.

    Aujourd'hui, l'Isère.

    A Saint-Jean-de-Bournay.

     

    La fontaine des angelots

     

    Quelques détails.

     

    La fontaine des angelots

     

    La fontaine des angelots

     

    La fontaine des angelots

     

    La fontaine des angelots

     

    Je n'ai trouvé aucune information sur cette fontaine.

    Si quelqu'un en a, merci de me contacter.


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique