• Suite de notre visite de Tullins.

     

    L'ancien Hôtel-Dieu.

    Fondé en 1282, il est reconstruit à deux reprises aux XIVème et XVème siècles et restauré dans les années 1960.

     

    Tullins ( 2 )

    Tullins ( 2 )

    Tullins ( 2 )

    Tullins ( 2 )

    Tullins ( 2 )

    Tullins ( 2 )

    Chapelle Notre-Dame, chapelle de l'Hôtel-Dieu datant de la fin du XVème siècle dédiée à la Vierge Marie.

    Elle s'est très vite rendue célèbre par les miracles qui s'y seraient déroulés ( résurrections d'enfants mort-nés ). Menaçant ruine vers 1820, elle a été réduite de plus de moitié.

     

    L'emplacement de la Porte de Fures.

     

    Tullins ( 2 )

     

    La chapelle Sainte Véronique.

     

    Tullins ( 2 )

     

    En savoir plus ICI

     

    Le Clos des Chartreux ( XIIIème XIVème siècles ).

     

    Tullins ( 2 )

     

    A l'origine, les Chartreux de la Sylve Bénite exploitaient des vignes sur ce coteau bien exposé.

    Au XIIIème siècle, ils construisent une maison conventuelle de repos pouvant abriter une vingtaine de frères. A la Révolution, les Chartreux sont expulsés et en 1861, la propriété est achetée par Michel Perret, riche industriel lyonnais. C'est lui qui va transformer la " maison " en une magnifique villa de style italien.

    En 1949, des religieux de l'ordre des Rédemptoristes se portent acquéreurs du domaine et fondent un collège.

    En 1976, la commune achète la propriété et y installe la mairie. 

     

    Tullins ( 2 )

    Tullins ( 2 )

    Tullins ( 2 )

    Tullins ( 2 )

    Frise composée de griffons, animaux fantastiques, et de motifs végétaux.

     

    Tullins ( 2 )

    Immense parc de 35 hectares où l'on trouve des arbres centenaires, des essences venues du monde entier, un plan d'eau et une flore exceptionnelle.

     

    Tullins ( 2 )

    Tullins ( 2 )

    Monument aux Morts.

     

    Tullins ( 2 )

    Monument dédié au Docteur Valois ( 1888-1943 ), médecin, maire de Tullins et héros de la résistance.

    Il est, durant la Seconde Guerre mondiale, le chef régional des Mouvements unis de la Résistance. Il préfère se donner la mort plutôt que de livrer le mouvement. Il a reçu la légion d'honneur à titre posthume.

     

    La Porte de Saint-Quentin.

    Avec sa voûte en berceau appareillée en tuf, elle est ouverte dans l'épaisseur des murailles " sous la ville ". Celles-ci  correspondent à l'enceinte du bourg neuf  datant des XIIIème et XIVème siècles.

     

    Tullins ( 2 )

     

     


    4 commentaires
  • Au mois de mai, deux jours de balade organisés par mon aminaute Patricia.

     

    Pour commencer, visite de Tullins, ville proche de chez elle. Située dans l'Isère, Tullins présente un centre ancien avec des maisons datant des XVIIème et XVIIIème siècles, un Hôtel-Dieu des XVème et XVIème siècles et une église du XIème siècle.

    L'histoire de Tullins commence à l'époque des Celtes. Les Romains occupent ensuite la région. Au Moyen-Âge, à la mort du dernier seigneur de Tullins en 1438, le Dauphin hérite de la seigneurie. Après le rattachement du Dauphiné à la France, la ville est donnée en engagement à différentes familles de la région pendant plus de deux siècles ( de 1428 à 1650 ). Au XVIIème siècle, de riches familles s'installent à Tullins et restaurent les maisons médiévales.

     

    Le Couvent des Minimes.

     

    Tullins ( 1 )

     

    Il est fondé en 1606 par le cardinal de Fléard, alors évêque de Grenoble. Devenu bien national, il est acheté en 1791 par la municipalité qui y installe l'hôtel de ville jusqu'en 1976.

     

    Tullins ( 1 )

    Beffroi édifié à la fin du XIXème siècle.

    Tullins ( 1 )

    Armoiries de la ville " de gueules à deux clefs d'argent et posées en sautoir, les pannetons en haut ".

     

    L'église Saint-Laurent-des-Prés.

     

    Tullins ( 1 )

    Tullins ( 1 )

    Tullins ( 1 )

     

    Mentionnée pour la première fois dans une charte en 1091, elle se situait à l'extérieur des remparts du bourg ancien. Elle est cédée en 1108 aux bénédictins de Saint-Chef qui en font la reconstruction au milieu du XIIème siècle. Seul subsiste le clocher porche. Le reste est de style gothique.

    Le porche voûté d'un lourd berceau s'ouvre par un large portail dont l'arc en plein cintre retombe sur de fortes colonnes. Dans les angles extérieurs du porche sont placées d'autres colonnes pourvues de chapiteaux montant jusqu'au cordon soulignant l'étage. La partie supérieure de la colonne de droite et le chapiteau qui la surmonte ont été taillés au XIIème siècle. Toutes les autres colonnes, en pierre de  Poliénas, aux diamètres inégaux, sont des tronçons remployés provenant d'un édifice gallo-romain.

    Le clocher se développe sur cinq niveaux, le rez-de-chaussée ayant fonction de porche. Le premier étage est orné à l'extérieur d'une arcature de type " lombard " et éclairé d'une étroite fenêtre en façade. Le deuxième étage est orné d'arcades aveugles. Les troisième et quatrième étages sont ajourés et ornés de colonnettes. Le clocher est flanqué sur les angles de l'étage supérieurde deux génies de pierre, l'un montant, l'autre descendant, figurant une allégorie du bien et du mal.

     

    Portes anciennes.

     

    Tullins ( 1 )

    Tullins ( 1 )

     

    Séchoir à noix.

     

    Tullins ( 1 )

     

    Datant du XIXème siècle, il est surélevé et ouvert afin de permettre la circulation du vent et un séchage efficace des noix.

     

    La chapelle du Couvent construite en 1645 est dédiée à Notre-Dame-des-Grâces.

     

    Tullins ( 1 )

    Tullins ( 1 )

    Tullins ( 1 )

    Tullins ( 1 )

    Niche surmontée de la coquille Saint-Jacques.

     

    Le couvent Notre-Dame-des-Grâces fondé au début du XVIIème siècle.

     

    Tullins ( 1 )

     

     

    Petits patrimoines.

     

    Tullins ( 1 )

    Tullins ( 1 )

     

    La suite de notre balade demain ...

     

     

     


    4 commentaires
  • Aujourd'hui est notre dernier jour de la découverte de Crémieu.

    Nous partirons de la Porte de Quirieu pour nous rendre au château delphinal.

     

    Porte de Quirieu ( XIIIème-XIVème siècles ) murée en 1535 et restaurée en 1929.

     

    Crémieu ( 5 )

    Crémieu ( 5 )

     

    Maison des Trois-Pendus ou de Martinas ( XIIIème-XVème-XVIème siècles ).

     

    Crémieu ( 5 )

    Crémieu ( 5 )

     

    Maison urbaine ( XIIIème-XIVème siècles ) avec masque sculpté à l'angle de la façade.

     

    Crémieu ( 5 )

    Crémieu ( 5 )

    Crémieu ( 5 )

     

    Bac.

     

    Crémieu ( 5 )

     

    Couvent des Visitandines ( XVIIème siècle ).

     

    Crémieu ( 5 )

     

    Maisons de vignerons ( XVème- XIXème siècles ) caractérisées par un escalier extérieur séparant l'accès de la cave au rez-de-chaussée et l'accès de la salle d'habitation à l'étage.

     

    Crémieu ( 5 )

     

    Maison des Ursulines ( XVème-XVIème siècles ) occupée par les religieuses du couvent au cours du XIXème siècle.

     

    Crémieu ( 5 )

    Crémieu ( 5 )

     

    Maison urbaine ( XIVème siècle ). 

     

    Crémieu ( 5 )

     

    Couvent des Ursulines ( XVème-XVIème siècles ).

     

    Crémieu ( 5 )

    Crémieu ( 5 )

    Portail à bossages, porte d'entrée à fronton.

     

    Demeure urbaine du XVIIème siècle remaniée au XVIIIème siècle caractérisée par une tourelle d'escalier en saillie.

     

    Crémieu ( 5 )

     

    Château delphinal ( XIIème-XIIIème siècle ) restauré au début du XXème siècle.

     

    Crémieu ( 5 )

    Crémieu ( 5 )

     

    Chapelle Notre-Dame-de-la-Salette.

     

    Crémieu ( 5 )

    Crémieu ( 5 )

     

    J'espère que cette balade à Crémieu vous aura plu autant qu'à Patricia et moi en cette belle journée du 2 novembre.

    Merci à toi, Patricia, de partager tous ces beaux moments de découverte et d'amitié.

     

    Crémieu ( 5 )


    6 commentaires
  • Nous continuons notre promenade dans Crémieu à la découverte d'anciennes demeures.

     

    Demeure urbaine du XVIème siècle établie sur une demie parcelle de la ville neuve. L'exiguïté du terrain disponible a contraint à disposer la tourelle d'escalier en encorbellement sur la rue. A l'angle de l'immeuble, une niche ornée d'une coquille était destinée à abriter une statue.

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Maison Guichard du XVIème siècle, ancienne demeure d'une famille d'échevins dont la façade fut remaniée au XVIIIème siècle.

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Maison peinte du XVIème siècle ornée de trompe l'oeil.

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Maison Bert de Saint-Beaudille du XVIIIème siècle.

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Eglise Saint-Jean ( XVIème-XVIIème siècles ) transformée en immeuble de rapport après 1791.

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Hôtel de la Poype-Saint-Jullin ( XVIème siècle ).

     

    Crémieu ( 4 )

    Crémieu ( 4 )

    Crémieu ( 4 )

    Crémieu ( 4 )

    Crémieu ( 4 )

     

    Maison du Colombier ( XVème-XVIème siècles ) avec pignon curviligne souligné par une gênoise à deux rangs ( XVIIIème siècle ).

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Ancienne cure ( XVIIème siècle ).

     

    Crémieu ( 4 )

    Crémieu ( 4 )

    Porte et vantail à panneaux moulurés.

    Crémieu ( 4 )

    Statue de Saint Joseph en pierre au dessus de la porte d'entrée.

     

    Cadran solaire.

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Pressoir.

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Porte neuve agrandie en 1535.

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Maison urbaine du XVIIème siècle.

     

    Crémieu ( 4 )

     

    Chapelle de l'hôpital Saint-Antoine ( XIVème-XVème siècles ).

     

    Crémieu ( 4 )

    Crémieu ( 4 )

     

    La suite demain.


    3 commentaires
  • L'église des Augustins.

     

    Crémieu ( 3 )

     

    Sa construction entreprise en même temps que la nouvelle enceinte de la ville vers 1330-1340 se poursuit jusqu'au XVIIème siècle.

     

    Crémieu ( 3 )

    Crémieu ( 3 )

     

    La nef.

     

    Crémieu ( 3 )

     

    Le choeur.

     

    Crémieu ( 3 )

    Crémieu ( 3 )

    Crémieu ( 3 )

    Peintures murales médiévales du choeur dégagées lors des travaux de rénovation de 2000.

     

    La chaire réalisée en 1617.

     

    Crémieu ( 3 )

     

    Les chapelles.

     

    Crémieu ( 3 )

    Crémieu ( 3 )

    Crémieu ( 3 )

    Crémieu ( 3 )

    Crémieu ( 3 )

    Crémieu ( 3 )

     

    Les vitraux.

     

    Crémieu ( 3 )

    Crémieu ( 3 )


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique