• Je vous remercie de tous vos gentils commentaires sur mes articles sur le Val de Loire. Les châteaux, c'est une de mes passions. Peut-être irai-je en visiter quelques-uns fin juin ?? Pour l'instant, pas de projet véritablement établi. Prochaines vacances en juin, la baie de Somme dont mon aminaute Evelyne m'a tellement vanté la beauté. Je ne peux résister !! Après, mariage de mon fils en Normandie. Le reste de mes vacances reste encore très flou pour moi mais l'envie d'escapade auprès de quelques châteaux.

    Enfin, pour clore le récit de mon séjour dans le Val de Loire en mars, une jolie fresque découverte à Mur-de-Sologne.

     

    Fresque murale à Mur-de-Sologne


    6 commentaires
  • A La Chapelle-Saint-Martin-en-Plaine, dans le Loir-et-Cher.

     

    La chapelle du Villiers

     

    La chapelle du Villiers date de la fin du XIème ou du début du XIIème siècle. Désaffectée durant la Révolution, elle est rendue au culte et restaurée vers 1914. Une nouvelle restauration a été réalisée en 2015.

     

    La chapelle du Villiers

     

    Elle est bordée au sud d'un cimetière aux tombes modestes, ornées de croix en fer forgé.

     

    La chapelle du Villiers

     

    La chapelle et son cimetière clos de murs sont inscrits aux monuments historiques par arrêté du 11 mai 2010.


    6 commentaires
  • La chapelle.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Porte-cierges votifs en fer forgé.

    Niche pour poser les burettes.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Cheminée de type " chauffe-pieds ".

     

    La salle des gardes.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Meurtrière permettant de surveiller l'accès au premier étage.

     

    La grande salle.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Armoire dressoir du XVème siècle.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Armoire à deux corps en noyer du XIXème siècle, style néo-renaissance.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coffre en chêne de style néo-gothique du XIXème siècle, décor de panneaux de " plis de serviettes ".

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

     

    La galerie haute.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Charpente en forme de carène de bâteau renversé.

     

    Le donjon ( 1470-1480 ).

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coussièges.

     

    Le chemin de ronde ( 1480 ).

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

     

    La salle de guet ( 1470-1480 ).

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Toiture conique dite " en poivrière " portée par une charpente en chêne à quatre niveaux.

     

    Le logis du premier étage ( 1470-1480 ).

    Chambre de parement affectée à la réception des hôtes de marque.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

     

    Le logis du deuxième étage ( 1470-1480 ).

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Cabinet ( 1580 ) en noyer, décor en haut relief, à quatre vantaux superposés ornés des allégories de la paix, l'abondance, la discorde, la guerre. Les niches sont ornées de six musiciennes.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coffre en bois richement sculpté représentant Marie-Madeleine lisant, Saint François en extase et Saint Jean-Baptiste.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Fauteuil XVIIème siècle au décor composé de motifs découpés de rinceaux, incrustations de fleurs, feuillages et rinceaux.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Armoire dressoir en noyer, marqueterie en chêne du XVIème siècle, deux corps à retrait ouvrant à quatre battants et cinq tiroirs.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coffre du XVIème siècle en chêne.

    Sous les traits de personnages féminins, ce coffre richement sculpté est une allégorie des cinq sens.

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

    Coffre du XVIème siècle s'apparentant aux cassones italiens.

     

    Chambre de retrait réservée aux ablutions et soins du corps.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre ( 2 )

     Baquet de bois appelé " cuviau " au fond duquel est déplié un " fond de bain " en molleton.


    6 commentaires
  • Sa première construction date du XIème siècle. Détruit au début de la Guerre de Cent ans, il est reconstruit de 1475 à 1483 par Pierre de Refuge, conseiller du prince Charles d'Orléans et trésorier du roi Louis XI.

    René Lambot ( 1734- 1802 ) acquiert le château en 1789, ses descendants le transforment en 1814 en filature qui fonctionne jusqu'en 1890.

    Le château fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 14 septembre 1912. Il devient propriété de l'Etat en 1932.

    Il offre l'image d'un petit château fort du Moyen Âge se distinguant des grands châteaux de la Loire par l'absence d'ostentation malgré les embellissements apportés à la Renaissance.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre 

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre

    Le potager.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre

    Au-dessus de la porte d'entrée subsistent les rainures verticales dans lesquelles venaient s'encastrer les flèches du pont-levis.

     

    La cour d'honneur.

     

    Le château de Fougères-sur-Bièvre

    Le château de Fougères-sur-Bièvre

    Le château de Fougères-sur-Bièvre

     

    Demain, nous visiterons l'intérieur.


    4 commentaires
  • Thibault Ier de Blois, dit Le Tricheur, fait bâtir vers 950 un donjon et une enceinte de protection. En 1212, Robert de Courtenay construit un nouveau château avec trois tours d'angle et une maison de gardien.

    Au début du XVIIème siècle, Philippe de Béthune ( 1565-1649 ), frère de Sully, fait construire une vaste demeure. En subsistent la galerie à oculi au dessus des douves et les deux pavillons.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Le château de Selles-sur-Cher

    Douves de 21 mètres de largeur.

     

    Inscrit aux monuments historiques en 1926, il est finalement classé en 1985.

    Le château est délaissé en 2002. En 2012, des bénévoles férus de patrimoine le sauvent de l'oubli. Ils le rénovent et l'ouvrent au public jusqu'à le faire apparaître à nouveau sur la liste des châteaux de la Loire.

     

    Deux architectures sont visibles: une partie dite château médiéval située à l'ouest et une partie du XVIIème siècle.

     

    Le pavillon Béthune, baptisé ainsi en l'honneur de son illustre propriétaire.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Le château de Selles-sur-Cher

    Porte du carillon surmontée de trois cloches servant d'horloge au XVIIème siècle.

    Fronton avec les armes de Philippe de Béthune.

    Le château de Selles-sur-Cher

    Mécanisme du carillon.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

     

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Le château de Selles-sur-Cher

     Les appartements du pavillon de Béthune.

     

     

    La galerie et ses sculptures.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

     

    Le parc.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Cèdre du Liban installé au XVIIIème siècle de 34,60 mètre de hauteur et 7,85 mètres de circonférence. Labellisé arbre remarquable de France le 30 mars 2016.

    Le château de Selles-sur-Cher

    Puits.

     

    Le château médiéval.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Porterie des offices : pavillon carré du XVIIème marquant l'entrée des communs coiffé d'un toit pyramidal analogue aux toits des pavillons Béthune et Sully, assurant ainsi la continuité architecturale.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Porte Jeanne d'Arc ( 1412-1431 ). C'est par cette porte datant du XIIIème siècle que passèrent Jeanne d'Arc et Charles VII à la tête d'une armée de 3000 hommes se portant au secours de la ville d'Orléans délivrée le 8 mai 1429.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Porte Henri IV ( 1553-1610 ). Porte du XVIIème siècle richement décorée " à la grecque " ( deux pilastres ioniques, une frise de rinceaux et un fronton ) empruntée par Philippe de Béthune pour accéder à ses appartements dits les " Pavillons Dorés ".

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Porte du Gueslin ( 1320-1380 ) par laquelle les serviteurs se rendaient au commun.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Tour du coq, vestige du XIIIème siècle.

     

    Le château de Selles-sur-Cher

    Le château de Selles-sur-Cher

    Appartements.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique