• Visite des logis royaux.

     

    La forteresse de Chinon ( 2 )

     

    Le combat de Saint Georges contre le dragon.

    Ce chevalier légendaire, patron des chevaliers au Moyen-Âge, a délivré une ville terrifiée par un dragon et sauvé la fille du roi.

     

    La forteresse de Chinon ( 2 )

     

    Appartements de Charles VII et Marie d'Anjou.

     

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    La forteresse de Chinon ( 2 )

     

    Salles Jeanne d'Arc.

    Collection dédiée aux représentations de Jeanne d'Arc du XVIème au XXème siècles.

     

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    La forteresse de Chinon ( 2 )

     Faïence fine de Lunéville, Lucien Marchal 1899.

    Jeanne d'Arc représentée en bergère avec sa devise " Vive labeur " et en guerrière avec sa devise " Jésus Maria ". 

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    Buste de Jeanne d'Arc XIXème siècle.

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    Statuette de type " Marie d'Orléans " XIXème siècle .

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    Statuette équestre bronze et marbre rouge XIXème siècle.

     Jeanne d'Arc prisonnière XIXème siècle .

    La forteresse de Chinon ( 2 )

    La Reconnaissance du Dauphin. Tapisserie d'Aubusson du XVIIème siècle, tissage fils de laine et soie 2 mètres sur 4,14 mètres.

    Cette scène illustre la rencontre entre Jeanne d'Arc et le dauphin Charles à la forteresse de Chinon.

    La légende raconte que le futur roi de France se serait déguisé en courtisan pour mettre à l'épreuve l'inspiration divine de Jeanne. Mais la jeune fille aurait reconnu le roi entre tous. C'est pourquoi dans la tapisserie, Jeanne d'Arc est tournée vers le personnage habillé simplement et non vers le personnage qui tient le sceptre royal.


    2 commentaires
  • Elle est construite sur un éperon rocheux dominant la Vienne et la ville.

    Le château prend forme entre le VIème et Xème siècle.

    Au Xème siècle, la forteresse est tenue par les comtes de Blois.

    En 1044, les comtes d'Anjou s'emparent de la Touraine.

    En 1205, Philippe Auguste prend la forteresse.

    Au XVème siècle. Les Anglais s'emparent de Paris en 1419 forçant le dauphin Charles ( futur Charles VII ) à s'exiler à Bourges. En 1420, le dauphin se fait proclamer roi de France sans avoir pu être sacré. En 1422, il épouse Marie d'Anjou. En février 1429, Jeanne d'Arc vient à Chinon rencontrer Charles VII. En avril elle est envoyée par le roi à Orléans et parvient à insuffler aux soldats français une énergie nouvelle et à contraindre les Anglais à lever le siège de la ville dans la nuit du 7 au 8 mai 1429. Le 17 juillet 1429, Henri VII est sacré roi de France à Reims.

    Au XIXème siècle. Dépourvue de rôle stratégique et abandonnée au profit de châteaux plus modernes, la forteresse tombe peu à peu en ruines. En 1840, elle est classée monument historique malgré la dangerosité de ses ruines. En 1854, la municipalité demande la démolition des bâtiments. L'intervention de Prosper Mérimée marque le début de la restauration de la forteresse. En 1926, les terrains attenants sont également classés.

     

    Les logis royaux.

    L'emplacement des logis royaux est occupé depuis la fin du XIIème siècle par une grande salle utilisée pour la vie de cour. Dans le courant du XIIIème siècle, un bâtiment vient s'ajouter à l'ouest. Vers 1370, le duc Louis Ier d'Anjou entreprend la reconstruction des logis et y aménage une salle de justice. Au temps de Charles VII, l'ensemble prend sa configuration définitive, trois ailes autour d'une cour. De cet ensemble, il ne reste plus que l'aile sud.

    Nous visiterons l'intérieur demain.

     

    La forteresse de Chinon

     

    La tour d'Argenton.

     

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    Fûts de bombarde ( canons primitifs ) disposés sur la terrasse, originaux datant de la fin du XVIème siècle.

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    Reconstitution d'une grue de chantier en bois de la fin du XIIème ou XIIIème siècle.

     

    La tour des Chiens.

    Construite sous le règne de Philippe Auguste, elle doit son nom au chenil voisin qui abritait les meutes royales au XVème siècle.

     

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    Four à pain du XVème siècle.

     

    La tour de l'Horloge.

    Depuis la fin du XIIème siècle, elle sert d'entrée au château. Dans sa configuration actuelle, elle remonte à la fin du XIVème siècle. Elle tient son nom de l'horloge installée dans le clocheton qui domine la toiture.

     

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    La forteresse de Chinon ( 1 )

     

    La tour du Trésor.

    Construite au XIIème siècle par Henri II Plantagenêt, comte d'Anjou pour abriter son trésor royal constitué de chartes et de documents.

     

    La forteresse de Chinon ( 1 )

     

    La tour de Boissy.

    Edifiée au XIIIème siècle, elle tire son nom des sieurs de Boissy, gouverneurs du château au XVIème siècle. Elle abrite une chapelle au premier étage.

     

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    La forteresse de Chinon ( 1 )

     

    La tour du Moulin.

    Construite à la fin du XIIème siècle, elle doit son nom à la présence d'un moulin à vent juché à son sommet à l'époque moderne. Elle est protégée en partie basse par un mur périphérique.

     

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    La forteresse de Chinon ( 1 )

     

    La tour du Coudray.

    Du XIIIème siècle, son nom provient peut-être de la présence d'un bosquet de noisetiers dans le fort ( coudres en vieux français ).

     

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    La forteresse de Chinon ( 1 )

    Inscriptions - personnages stylisés, croix et instruments de la Passion du Christ - tracées par les 5 dignitaires de l'Ordre des Templiers emprisonnés dans cette tour en juin 1308. Quelques années plus tard, ils furent emmenés au bûcher.

     

     

     


    3 commentaires
  • Située au sud-ouest de la Touraine, aux confins de l'Anjou et du Poitou, la ville de Chinon est étendue le long de la Vienne, au pied d'un coteau calcaire dominé par la forteresse.

     

    Les statues.

     

    Chinon

    Chinon

    Chinon

    Statue de Jeanne d'Arc.

    Statue équestre de Jules Roulleau ( 1893 ).

    Chinon

    Statue de Rabelais.

    Statue de bronze de Pierre-Eugène-Emile Hébert ( 1882 ).

    Chinon

    Chinon

    Fontaine située au centre de la place du Général de Gaulle.

    Bassin principal en pierre surmonté d'une vasque en métal supportée par quatre nymphes.

     

    La ville médiévale.

     

    Chinon

    Rue Voltaire.

    Chinon

    La Maison Rouge.

    Chinon

    Hôtel des Etats Généraux.

    Chinon

    Maison du XVème siècle.

    Chinon

    Chinon

    Hôtel du gouverneur.

    Chinon

    Halte des Frères de Saint Jean de Jérusalem, fief de l'Hospital, commanderie de l'Ile Bouchard XVème XVIème siècle.

    Chinon

    Hôtel Poirier de Beauvais XVIème siècle.

    Chinon

    Hôtel de la maîtrise des eaux et forêts.

    Chinon

    Eglise Saint-Maurice.

    Chinon

    Chinon

    Hôtel Bodard de la Jacopière.

    Chinon

    Palais du Baillage.

    Chinon

    Chinon

    Chinon

     

    Demain, je vous emmènerai à la forteresse.


    3 commentaires
  • Pour finir notre visite du château, nous allons voir les caves et les écuries.

     

    Les caves.

    L'utilisation de ces lieux en pressoir et caves à vin date de la fin du XVIème siècle. 

     

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

     

    Les outils.

     

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

     

    Le pressoir.

     

    Le château d'Ussé ( 5 )

     

    Le transport.

     

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

     

    Les contenants.

     

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

     

    Petite chapelle dédié à Saint Vincent, patron des vignerons.

     

    Le château d'Ussé ( 5 )

     

    Les écuries.

     

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Sellerie.

     

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le Petit Duc, véhicule très léger avec sa partie supérieure en osier, réservé aux promenades dans le parc.

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

    Le château d'Ussé ( 5 )

    La charrette à ânes utilisée quotidiennement pour le transport des légumes du jardin de la ferme au château.

    Le château d'Ussé ( 5 )

    La voiture à chien faisait le bonheur des enfants.

     

    J'espère que cette longue visite au château d'Ussé vous a plu.

     


    3 commentaires
  • La chapelle.

    Charles d'Espinay et sa femme Lucrèce de Pons ont fait construire cette chapelle en 1528.

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    La pierre régionale, le tuffeau, est restée blanche sans rénovation.

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    La porte d'entrée en anse de panier est surmontée d'un entablement et d'un fronton cintré à coquille.

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    Le porche Renaissance est décoré par les bustes des 12 apôtres et les emblèmes de la passion.

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

    Le château d'Ussé ( 4 )

    Le château d'Ussé ( 4 )

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    L'intérieur :

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

    Céramique de Florence XVème siécle Luca Della Robbia.

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

    Gisant.

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    Le château d'Ussé ( 4 )

     

    A demain pour la fin de la visite du château d'Ussé.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique